L’incroyable pouvoir du laisser aller

Nous avons déjà parlé de combien le changement choisi peut être difficile, pas encore des changements que la vie nous envoie: chaque jour, des gens perdent leurs emplois, se séparent, n’ont plus quelqu’un qu’ils aiment dans leur entourage, font banqueroute. Tous ces exemples ont la même conséquence: la perte d’une situation actuelle. Le problème est que, en tant qu’être humain, nous avons tendance à nous raccrocher aux choses. Dans tous les aspects de nos vies, et parfois, à tout prix. Un instant nous sommes là à nous plaindre de notre patron, de nos collègues, de notre paye, mais si quelqu’un des ressources humaines venait nous maintenant nous annoncer que nous sommes virés, nous commencerions probablement par énumérer une longue liste des raisons pour lesquelles nous devons absolument garder cet emploi- tout en ignorant une réalité plus nuancée.

Dans notre volonté de nous raccrocher à ce qui nous est connu et rassurant, nous ne réalisons pas que nous essayons de retenir quelque chose ou quelqu’un qui est déjà parti. La situation qui était autrefois ne sera plus jamais la même, que nous l’acceptions ou non. Aussi difficile que cela semble, il n’y a pas de niveau de colère ou de frustration, même intense, qui n’ait jamais changé un fait. Le problème est que nous avons souvent tendance à voir l’acceptation comme une sorte de renoncement, alors qu’il s’agit simplement de reconnaitre un fait et de le regarder droit dans les yeux. Cela n’atténue pas la douleur, mais cette confrontation avec la réalité nous permet d’avancer.

Autrement, lorsque nous essayons de remplacer ce que nous avons perdu par quelque chose de nouveau, s’accrocher à ce que nous avions avant créé une scission en nous: l’ancien nous qui repense à toutes les raisons pour lesquelles tout était beaucoup mieux avant et finit par idéaliser l’ancienne situation, et le nouveau nous qui essaye d’apprécier cette nouvelle situation qui lui est présentée. Je dis “essaye” car l’ancien nous va nous forcer à comparer, à analyser, combien cette nouvelle chose est si éloignée de l’ancienne, combien nous ferions mieux de l’abandonner, pour continuer à vivre dans le fantasme de ce que nous avions avant. Ce faisant, nous ne créons pas uniquement la recette idéale pour la désillusion et l’amertume, mais nous nous empêchons de faire la seule chose qui peut nous rendre heureux: profiter du moment présent. Accepter chaque situation pour ce qu’elle est. Elle n’est peut-être pas parfaite mais elle est ce qu’elle est, et plus que tout: elle existe pour une raison particulière.

Car oui, chaque situation que nous vivons est là pour une raison. Nous découvrirons peut-être ce dont il s’agit (ou pas) mais c’est toujours là dans un but particulier: nous apprendre quelque chose, nous rendre disponibles pour quelque chose d’encore mieux, nous libérer d’une situation à laquelle nous n’avions pas le courage de mettre un terme nous-même etc. C’est pour cela que nier le message que la vie essaye de nous envoyer vous empêchera d’une grande opportunité d’apprendre et de grandir.

Il y a quelques années, un poste d’assistant chef d’équipe s’est créé dans mon équipe. J’ai postulé mais il est très vite devenu évident que le recrutement n’était qu’une formalité car ils avaient déjà quelqu’un en tête pour le poste. Quand ma collègue a obtenu la place comme prévu et que j’ai été remerciée avec des arguments pas très clairs, j’ai commencé à me plaindre pendant des jours à tous les gens autour de moi combien c’était injuste, que je méritais plus ce travail, que c’était le mauvais choix etc. Tout cela pour découvrir quelques semaines plus tard qu ‘un autre poste venait de s’ouvrir, qui me correspondait mille fois mieux et qui était mieux payé. Cette fois-ci, m’embaucher moi fut une formalité. L’histoire s’est bien terminée, mais en y repensant, je ne peux m’empêcher de voir tout le temps et l’énergie que j’ai gaspillés pour rien– et je suis sûre que les gens autour de moi aurait pu faire avec moins de drames de ma part aussi.

Notre obstination et notre déni à faire face à l’évidence ne peuvent créer que de la colère et de la frustration. Dans une société où perfection et cocher des cases sont vendus comme étant la norme, nous avons besoin d’accepter nos erreurs et nous en remettre à elles est le seul moyen d’aller de l’avant. Il est temps que nous réalisons que chaque fin est une opportunité pour quelque chose de nouveau.

En cours…
Félicitations! Vous êtes sur la liste.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s